mercredi 17 janvier 2018

Du bout des doigts. - Sarah Waters.


L'histoire se déroule en 1862 et prend racine dans le quartier de Lant Street, quartier de voleurs et receleurs, que Sue Trinder, notre protagoniste, connaît comme sa poche... Du moins jusqu'à ce qu'elle se retrouve propulsée au sein d'un manoir poussiéreux et endormi, où couve un pactole qui pourrait bien faire sortir sa famille adoptive de la misère et des bas quartiers... 

Sous les encouragements et les belles paroles de Gentleman, commanditaire de l’escroquerie, Sue accepte et endosse le rôle de femme de chambre et de compagnie pour le compte de la riche héritière de Briar... Une cible parfaite, dont ils ne devraient faire qu'une bouchée.

Si seulement le passé n'avait pas eu de prise sur le présent.

Inattendu. Si je devais définir ce livre, et ce coup de cœur, c'est ce mot-ci que je choisirai. L'intrigue, la forme narrative, les personnages... Rien ne laisse présager de tels sursauts dans l'existence de nos protagonistes : Sue, la voleuse, et Maud, l'héritière coupée du monde, qui cache bien plus qu'un héritage financier...

      Le roman est découpé en plusieurs parties, la toute première nous présente Sue ainsi que sa famille, jusqu'à l'arrivée de Gentleman, véritable boule à facettes qui porte fort mal son nom !, une apparition qui va transformer le récit en un huis clos gorgé de tension ! Et c'est ce huis clos qui va nous permettre de rencontrer notre seconde protagoniste, et narratrice : Maud, l'héritière de Briar qui apparaît comme une jeune femme fragile et innocente, prisonnière de la folie de son oncle...

Cette toute première partie paraît plutôt longue à se mettre à place, mais très rapidement une tension sourde s'installe et s'empare des deux jeunes femmes, comme de nous ! Le rythme ne changera pas - il restera placide, mais un retournement de situation des plus ahurissant va avoir lieu... à seulement quelques pages de la seconde partie ! Nous laissant alors complètement étourdis et perdus... Mais surtout avide de connaître l'origine de ce nouveau piège... Mhm, n'en dévoilons pas trop !



      J'ai beaucoup aimé le personnage de Sue, très authentique, même dans son rôle de bonne ! Chasse le naturel et il reviendra au galop. Son accent et ses expressions, ses petites manières ... Il y avait toujours ce petit quelque chose qui la rendait alors plus honnête, moins crapule, à mes yeux que Gentleman et ses comparses... Ah et parlons-en de ce Gentleman ! Filou de compétition, je l'ai pourtant bien aimé son personnage, au tout début du roman : un véritable gentleman, il portait si bien son surnom ! Si seulement la deuxième partie du récit ne dévoilait pas sa vraie face, à ce gros mufle ... ! Quant à Maud... Que puis-je en dire sans trop en dire... ? C'est délicat ! Disons tout simplement qu'elle m'a énormément surprise, cette héritière fragile et innocente...

Une romance ? Oui, mais qui n'empiète pas sur le côté aventurier du roman,

La romance est effectivement présente mais plutôt effacée, elle reste très subjective et je le regrette. Nous avons deux personnages forts, allant très bien ensemble, et j'ai trouvé dommage que leur relation reste si évasive... C'est bien le seul défaut que je peux relever de cette lecture ! Du reste, tout est positif...

Du bout des doigts est un roman stupéfiant et bigrement addictif ! 

Véritable jeu de dupes, il m'aura trimbalée de la première à la toute dernière page, et il est compliqué d'en parler sans trop en dévoiler ! Très belle et grande découverte que l'univers de Sarah Waters, un mélange piquant et savoureux de suspens et de romance, d'action et d'aventure... ! 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire