mercredi 14 mars 2018

L'ennui du mort-vivant, de Luc Doyelle.

Résumé : « Une relique volée et re-volée. Un mort qui ressuscite sans cesse. Un flic au bord de la crise de nerfs. Et pour finir, un apprenti embaumeur qui va vivre les pires 48 heures de son existence. Mais tout cela n'est pas à prendre très au sérieux, dans ce polar humoristique trépidant. »

format ; amazon ebook (link)  - nombre de pages : 228 pages


Une enquête délirante ! 

Je ne peux que remercier (trèstrès fort) son auteur, Luc Doyelle, pour me l'avoir proposé
 et envoyé via la plateforme simplement.pro ! Merci !

J'ai su, ô j'ai su rien qu'en lisant le résumé que ce roman totalement azimuté allait me charmer ! Je suis cuite et re-cuite, tout comme notre pauvre apprenti embaumeur qui n'en finissait plus, de courir après un mort jamais vraiment mort et une peau de mouton peinturlurée complètement desséchée ! 

Longue de 228 pages cette enquête n'aura duré qu'une courte journée entre mes mains... D'une bonne patte, familière - tout à fait accessible, Luc Doyelle m'a embarquée dans une aventure de pure folie, à suivre les tribulations délirantes de Lucius von Lucius ancien légionnaire devenu apprenti embaumeur bien malgré lui ! 

Un récit loufoque dans lequel l'auteur prend un malin plaisir à jouer avec les mots ainsi que les notes - et ses personnages -, revisitant et rendant culte de très nombreuses expressions ! 

« Casse l'âne, Étienne ! »

Loufoques, mais diablement attachants, j'ai suivi et me suis jeté - yeux fermés - sur les personnages de Luc Doycelle, au beau milieu des traces du vrai con malté, victime d'un Vizir passablement dérangé ! Ce récit, débuté dans un sourire, a été terminé dans un fou-rire ; autant vous dire que c'est un pari réussi.

L'ennui du mort-vivant est un mélange savant et grisant de polar, d'action et d'humour, à la narration double surprenante et enivrante ! C'est un roman avec lequel, on peut le dire... On ne s'ennuie pas.

Une superbe surprise !

& un véritable remède contre les sales semaines.



1 commentaire:

  1. En effet! Je l'ai aussi lu dans le cadre d'un partenariat «simplement.pro», et ça m'a bien fait rire - avec un goût appuyé de San-Antonio.

    RépondreSupprimer