mercredi 11 avril 2018

Artahe le Dieu-Ours, de Philippe Ward.

Résumé : « Après dix ans passés à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grand-mère à l'élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d'enfance qu'un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l'apparition d'un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s'attaque aux hommes. Ce roman est l'histoire d'un ours, mais un peu particulier, car il s'agit d'ARTAHE, le Dieu-ours. »

288 pages - 17e, format broché, fiche amazon


Un immense merci à Philippe Ward, pour m'avoir proposé puis envoyé son ouvrage,
avec lequel j'ai passé un bon moment !

Inquiétant et surprenant,

C'est une histoire très singulière que nous offre ici Philippe.W. Que ce soit de par le thème abordé, sa plume - je vais vite y revenir un peu plus bas, le lieu où toute l'histoire se déroule ou encore ses personnages ; c'est une histoire unique, qui nous plonge au cœur d'un village au sectarisme macabre... 

                 Et c'est à ce moment que je reviens sur la plume, le style de l'auteur, que j'ai absolument adoré ! Il est langoureux, et massif ; il colle avec justesse à l'ambiance du livre et à ce village renfermé, mais également à notre protagoniste qui cherche à retrouver sa terre d'origine, après son long exil Parisien... Malheureusement pour lui et les habitants de Raynat, ce retour qui devait être une retraite agréable et paisible, loin de la ville et de sa limpidité, va rapidement tourner à l'aigre ; son retour annonçant également celui d'Artahe, un Dieu très loin de prêcher l'amour et la bonté... ! 

Et je m'arrête là un tout petit instant car je trouve cette partie sur Artahe - sur ce culte que l'auteur à pris grand soin de développer à Raynat, et dans le cœur de ses habitant-es, très critique et très juste ; car il met vraiment le doigt, via des personnages précis, sur cette soif démesurée du pouvoir et sur le fait que l'être humain est pernicieux, lorsqu'on lui offre de la puissance - du pouvoir sur un quelconque être, sur une quelconque chose, il finira par le rendre malsain ou nuisible ; comme si cette soudaine porte ouverte sur la toute-puissance n'avait qu'un seul revers possible et existant ; celui d'exacerber le pire de notre nature humaine... C'est le côté dérangeant et dérangé du livre ! L'auteur ne nous épargnant ni les actes, ni les pensées, des adorateurs d'Artahe, et surtout pas celles de sa prêtresse... et encore moins celles du Maire, qui est très largement porté sur les petits billets verts...

Un mois de changement(s) et de découvertes,

Toutes ces jolies choses se dérouleront sous nos yeux et ceux d'Arnaud en l'espace d'un petit mois ; les chapitres se décomposant sous une forme journalière. Et c'est plutôt bien choisi ! Car une fois la moitié du livre attaqué, on se rend vraiment compte des changements qui s'opèrent - au jour le jour - au sein des habitants du village... Regards en biais, messes-basses et petits secrets... Ils rythmeront notre voyage sur les terres Pyrénéennes, à la recherche d'un Ours hors du commun, que tous auraient volontiers abandonné aux méandres du passé...

Beaucoup de bonnes choses !

C'est un bon livre, bien (re)travaillé, qui possède un style vraiment très agréable ; il nous apporte l'air frais et charmant des montagnes et des pins.. mais, il possède également des petits défauts ! Dont un, que j'incombe à ma petite personne - les goûts et les couleurs..., et un autre, plus important, qui est du au manque de profondeur des personnages

Ma petite personne car ce livre ne m'est pas vraiment destiné ; le thème abordé, sectaire (c'est un sujet avec lequel j'ai quelques difficultés), brut dans ses actes... m'a profondément malaisé et m'a bien trop souvent rappelé à la réalité (et ce n'est pas vraiment ce que je recherche lorsque je lis un livre) ; une lecture à double-tranchant. Plaisante, et addictive, j'avais vraiment envie de connaître sa fin, mais alors carrément inquiétante de par le thème choisi, qui ne laisse absolument pas de place à la rêverie ! J'incombe ça également au fait que je m'attendais à quelque chose de beaucoup moins dur au niveau du Dieu-Ours, de ce côté fantastique ; je m'en étais fait une fausse-idée, et ç'a eu un impact lors de ma lecture...

Du côté des personnages - surtout des secondaires, on ressent, effectivement, un certain manque de développement : on s'en rend brutalement compte lors de l'arrivée de Cathy, qui est très insipide - j'avais l'impression que c'était un meuble qu'Arnaud traînait derrière lui. C'est dommage, car un fond de l'histoire est intensément travaillé, tandis que l'autre est un peu laissé de côté... ça crée un petit déséquilibre que l'on repère vite lors de la lecture !

Malgré ce défaut, (et ce couac avec le côté fantastique, mais surtout sectaire - si comme moi vous appréciez très peu ce thème, méfiez-vous il est fort présent, c'est la base de cette histoire) ce fut une bonne lecture, avec beaucoup plus de points positifs que négatifs : j'ai réussi à passer un très bon moment à Raynat. Et ce culte de l'Ours, vraiment peu commun - très original et bien choisi, m'a énormément plu et transporté ! Il pose également sur le tapis la problématique de notre présence sur le territoire animal...


4 commentaires:

  1. Aaah je suis mitigée du coup^^
    J'ai peur de reprocher comme toi ce manque de profondeur des personnages, et en même temps, le côté fantastique et "brut" me tente beaucoup ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien si jamais tu te lances dans ce roman, j'espère que le côté fantastique et bruit surpassera l'absence de profondeur ! Et que ça te plaira bien ! :D

      Supprimer
  2. Je dois t'avouer que cette lecture me tente réellement.

    Quant à la profondeur des personnages... Cela n'a jamais été un frein, réel, pour moi. Surtout s'il est question des secondaires. Cependant, je suis très curieuse au sujet de cet "Ours" dont je n'ai jamais eu connaissance jusqu'à présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muahah ! Bien, il va falloir que je te le refile dans ce cas ! :D <3

      Le mythe, enfin, le culte de l'Ours est vraiment fou ! Incroyablement bien amené et construit.

      Supprimer