mercredi 6 juin 2018

La boîte à musique, t1 : Bienvenue à Pandorient, de Carbone et Gijé.

Résumé : « Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide

Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable... Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d'Andréa et de son frère Igor, est gravement malade... Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L'eau serait-elle contaminée ? 

Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s'occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne... avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père. » 


Merveilleuse bande dessinée.
La première chose que je me dois de vous dire, c'est que vous n'êtes absolument pas préparée - vous, et vos petits yeux - à voir d'aussi belles, radieuses, éclatantes planches ! 

J'ai été soufflée, et je le suis toujours : c'est magnifique. C'est la plus belle des BD's que j'ai pu lire, savourer et admirer jusqu'à maintenant... Bon, j'avoue que c'est pas trop trop difficile étant donné que ma connaissance dans le genre s'arrête aux aventures de Tintin & les Schtroumpfs ! Mais, mais... J'ai pour habitude de me perdre dans les rayons BD's et mangas, et c'est la toute première fois que j'ai un tel flash, une telle pulsion d'achat et de lecture... ! 

              Mais je m'égare, on n'est pas là pour parler de mes sauvages pulsions de lectrice, mais bien de la Boite à musique... Une histoire mignonne, belle et intrigante.


J'ai adoré cette première introduction au monde de Pandorient ! J'y retrouve un petit bout des films d'Alice au pays des Merveilles, avec Nola qui se glisse dans une petite échancrure sur le côté de la boite, rapetissant progressivement pour rejoindre la drôle de personne qui lui fait signe, là, à l'intérieur même de la boite à musique de sa défunte maman... Est-ce que je rêve ou bien... ?! Eh beh non.

                     Et toutes ces créatures nouvelles, aussi colorées que le monde dans lequel nous venons de pénétrer ! C'est hypnotisant. Malgré toutes ces choses, pas d'indigestion au niveau des informations ; ça apparaît progressivement, nous laissant le temps de regarder les dessins dans les détails, de les comprendre, et de s'imaginer les actions suivantes !

J'ai d'ailleurs trouvé le scénario un peu simpliste ; mais très plaisant à suivre, je ne me suis pas pris la tête une seule seconde, ce scénario nous accompagnant tout simplement dans notre découverte de Pandorient... Une découverte rythmée par le frère d'Andréa, qui nous entraîne dans son sillage  comme le vent emporte les feuilles !  


- - - - - - 

               Tout est fait pour que l'on s'attache à ce monde et à ses habitants, et ça marche, ça fonctionne totalement... Je n'ai qu'une hâte, tout comme Nola j'en suis sûre, c'est d'y retourner, de découvrir les secrets et les amies cachées de sa mère mais également de découvrir chaque recoin de ce monde et ses occupants, qui de prime abord semble si merveilleux, mais dont l'apparence s'avère être purement trompeuse...

Je note aussi les thématiques abordées, que j'ai appréciées. Le deuil, la perte d'un être cher... Des sujets délicats d'autant plus chez les enfants, ici, c'est abordé avec délicatesse et avec beaucoup de couleurs. Dans les images & dans le cœur de nos personnages.

À découvrir absolument, et sans aucune, je dis bien aucune, modération. ♥


samedi 2 juin 2018

Bilan du mois ! • Mai

Le voilà enfin, toujours avec un petit peu de retard :d !


Ce mois-ci, j'ai lu 12 livres !

   

   

  

Une magnifique, littéralement, découverte avec la BD « La Boite à musique », que j'espère arriver à chroniquer dans les jours à venir. Je n'arrête pas de la relire... !

Globalement le mois de Mai a été... Super. Je n'ai pas d'autres mots pour le qualifier, j'ai fait de très belles découvertes, j'ai eu plusieurs gros coup de cœur notamment avec le tome 2 de Six of Crows et Chasse Royale, mais aussi Percy Jackson !

           De mes 12 lectures je n'ai eu qu'une légère déception : la Princesse des Glaces, de Camilla Lackberg, que j'ai trouvée plutôt prévisible, ça m'a un peu déçue ! Je m'attendais vraiment à être tenu en haleine... Au moins jusqu'à la moitié du roman ! Mais ça n'a pas été le cas. Le second tome sera peut-être plus surprenant.

Et pour terminer ce petit bilan ; j'ai pu encore une fois découvrir et solliciter via la plateforme simplement.pro deux auteurs ; Sosthènes Desanges (Ash & Vanille) & Laura Muller (Orcam). J'ai été subjuguée par leurs mondes respectifs et le travail accompli sur tout qui les entourait... Le cercle de l'auto-édition est grand et regorge de belles et curieuses pépites ! Je suis ravie d'en découvrir chaque mois et de pouvoir échanger avec ces faiseurs & faiseuses de rêves !

Voilà pour ce qui est de mon mois de Mai ! :D ♥ 
Je vous souhaite un bon mois de Juin à l'avance, rempli de belles lectures ! ♥


Un article Book Haul suivra ce bilan un peu plus tard, car j'ai découvert tout récemment l'existence de l'enseigne ' Le Boulinier " et j'ai carrément craqué mon slip... c:

lundi 28 mai 2018

Six of Crows, duologie : conclusion.

Résumé du premier tome : « Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s'entre-tuent pas avant... » 

Pas de spoilers dans cet article.


Un début difficile,

Le tout premier volume de cette duologie ne m'avait absolument pas convaincue : on me l'avait vendu en mettant en avant son côté novateur, surprenant... Et je n'avais trouvé ni l'un, ni l'autre, durant ma lecture ! J'avais trouvé le récit lent et lourd à de multiples reprises et le jeu de charme entre deux des personnages principaux assez lourdingue & nian-nian... 

Avec une intrigue et des actions entraînantes mais pas non plus des plus excitantes... Mais... Parce qu'il y a toujours un mais, c'était sans compter sur les protagonistes de cette histoire qui m'ont presque tous profondément convaincue qu'il fallait que je me procure la suite... ! J'avais encore beaucoup, beaucoup chose à découvrir sur eux tout comme sur cette soif de vengeance, calculée, millimétrée aux gestes près, qui ne pouvait que chatouiller excessivement ma curiosité... !


Résultat des courses ? Un coup de cœur.

Je peine grandement à trouver mes mots, parce que ce coup-ci, oui, je peux vous dire que c'était du jamais-vu, surprenant jusqu'à l'improbable... ! Et tellement, tellement drôle... J'ai arrêté de compter le nombre de fois où je me suis pliée en deux sur mon livre, à chercher ma respiration ! 

                Nous découvrons plus en profondeur chacun de nos personnages, dont Jesper, j'en attendais tellement de lui... & j'ai été servie. Bon sang que j'ai été servie ! Lui et ses réparties taquines, ainsi que sa faiblesse pour les jeux m'ont envoyé tout droit aux cieux !

Bien évidemment il n'y aura pas que sa belle frimousse de mise en avant, car dans cette histoire la totalité des personnages ont une voix aux chapitres et possèdent un sombre vécu, ils ont traversé des épreuves difficiles et parfois bien souvent la mort... Nous avons donc dans ce second tome un meilleur aperçu de ce qu'ils cachent en eux et c'est plus que positif et bénéfique à l'histoire... Amenant l'attachement que l'on ressent pour eux, leurs douleurs, leurs espoirs à transpirer des pages pour venir s'imprimer en nous... On prend progressivement conscience des rêves de chacun et du chemin qui les a amenés à rejoindre les Dregs, ainsi que le dessous des ailes de Kaz...

Et ôôôôô Kaz, parlons-en un peu de ce Kaz, ce personnage si singulier, insondable, même par ses propres coéquipiers... Il possède également sa propre voix - chaque chapitre étant relié à un personnage - et il s'impose en maître, bien au-delà de sa position de leader ; tous nos protagonistes sont présents et le suivent, mais il se démarque nettement avec sa personnalité et son caractère assuré... Crevant les pages et explosant le schéma répété et habituel des héros et antihéros de nos livres...

Cette présence et toutes ces explications, ces développements... sur les personnages, 
ne ralentissent et n'écrasent en rien l'intrigue, 

Au contraire ! Au lieu de l'occulter, ou encore de simplement la croisée, ces deux pans de l'histoire en plus d'être tous les deux importants et nécessaires, sont très loin de se desservir, ils se rejoignent et se complètent à la perfection ! La plume légère et incroyablement fluide de Leigh Bardugo facilite encore plus cette précieuse association.

                              Et contrairement au premier volume, j'ai été totalement emportée par l'intrigue ; j'avais été un peu en retrait lors de leur voyage en dehors de Ketterdam, ici, ce fut tout le contraire ! Absorbée et mouillée jusqu'au cou, je ne m'en détachais plus ! Nos protagonistes étaient sur une corde bien trop raide, et j'avais hâte et peur de voir comment ils allaient réussir à en descendre...

Et puis que dire de cette fin... ? Depuis que j'ai commencé à lire, une seule, je dis bien une seule fin avait réussi à trouver grâce à mes yeux.. Celle-ci est la deuxième. Je ne peux pas en dire plus, ça gâcherait tout, puis les goûts et les couleurs... Mais je l'ai trouvé merveilleuse. Absolument merveilleuse, percutante, touchante, et dantesque... 

Si j'ai un conseil ? 
Ne pas s'arrêter au premier tome, en aucun cas, ce serait une erreur.

samedi 26 mai 2018

#7 Fragments d'histoire.

Bonjour,

 Le principe, et le but, est tout simple ; Une citation, une phrase, un dialogue... 1 fois par semaine,  pour garder une trace de ces petites merveilles... et vous les partager !


Ça a été très dur de choisir, mais il fallait choisir... ! Sinon je recopiais le livre ahah !
Six of Crows, tome 2 - la Cité corrompue, de Leigh Bardugo. 

- - - - - - - - 

« – Zoya disait que la peur est un phœnix. Tu peux la regarder se consumer un millier de fois,
et pourtant, ça ne l’empêchera pas de revenir. »

-

« Qu'en est-il des inconnus, des invisibles, des laissés-pour-compte ? Nous apprenons à tenir notre tête droite comme si nous portions une couronne. Nous apprenons à trouver de la magie dans le quotidien. C'est ainsi qu'on survit quand on n'est pas l'élu, quand on n'a pas de sang des rois qui coule dans nos veines. Quand le monde ne te dois rien, tu fais tout pour obtenir quelque chose de lui. »

-

« Ce n'est pas le fait que tu ne peux pas lire qui te rend faible. Tu es faible parce que tu as peur que les gens voient ta faiblesse. Tu laisses la honte de toi décider de qui tu es. (...) C'est la honte qui remplit mes poches, la honte qui donne du travail au Barrel avec des imbéciles prêt à enfiler des masques pour obtenir tout ce qu'ils désirent. On peut supporter toute sorte de douleur. C'est la honte qui dévore les hommes. »

Et la petite dernière, qu'est-ce que j'en ai rigolé...

« - J'ai des espions aux quatre coins du monde.
- Dommage que la Terre soit ronde. »

mercredi 23 mai 2018

Percy Jackson, tome 1 : Le voleur de foudre, de Rick Riordan.

Résumé : « Etre un demi-dieu, ça peut être mortel... Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus ! Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers. » 

424 pages ; prix format broché, 14e90 (fiche amazon)

Et c'est un coup de cœur !

Voilà, j'allais clairement passer à côté de quelque chose si j'avais persisté, si j'avais continué de m'accrocher au film que j'adorais, que j'aimais follement ! Car au final c'est tout l'inverse, le film s'avère être une des pires adaptations que j'ai pu voir avec Eragon... Je ressors donc  de cette lecture surprise et comblée.

Je ne lui trouve aucun défaut : il ne souffre d'aucune longueur ni d'aucune incohérence - contrairement aux films -, l'histoire ne perd en rien son souffle, c'est même tout le contraire ! A chaque chapitre son action, sa séquence intéressante et sa petite touche d'humour ! Je me demande maintenant vraiment pourquoi, mais alors pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour l'ouvrir et le lire...

                           Car c'est vraiment et vraiment limite, une toute autre histoire que nous offre ce livre face à son "adaptation" eurk, j'ai mal rien qu'en écrivant ce mot... cinématographique : Percy est dépeint comme un collégien traversant de nombreuses difficultés, un adolescent compliqué et  plutôt ingérable et qui à cause de son "comportement inadapté", est obligé de constamment changer d'établissement scolaire... Sauf que cette fois-ci sera différente ; il n'est pas seul et sa prof de maths n'est pas vraiment sa prof de maths, mais plutôt un truc ailé vachement laid qui aimerait le voir mourir et agoniser dans les flammes des Enfers. C'est pas très cool.


J'ai trouvé le contexte de l'histoire bien trouvé, hyper bien amené 
et superbement bien développé. 

Tout comme les personnages ! Première surprise d'ailleurs avec Percy, qui dans le film est un grand et vaillant gaillard de bien 17 printemps, tandis que dans le livre... Percy est un collégien de 12 ans. Alors, je ne sais pas trop si vous visualisez bien maiiiis, concrètement y a.. Ouais, y a carrément un démon pas frais dans le potage. Et ça change beaucoup de petites choses, notamment l'image qu'on a de lui, une image plutôt importante étant donné que Percy est notre protagoniste..

                              Un protagoniste très loin d'être immature contrairement à ce que pourrait faire penser (ou redouter) son âge : il est courageux et fait très vite grimper notre capital sympathie, tout comme ses deux compagnons d'aventure ; Clarisse, fille d'Athéna, et Grover, un Satyre ayant pour rôle de les protéger. Ensemble ils forment un trio plutôt cocasse... mais diablement efficace ! Ils ne tombent pas dans la facilité et ne sont pas nœuds-nœuds. 


                       Et bien évidemment... Comment ne pas aborder le sujet de la Mythologie (avec un grand M) Grecque ? C'est la base même de l'histoire : et j'avoue sans honte qu'elle m'a totalement captivée... Tout le monde connaît à peu près l'histoire des Dieux grecques, ici, c'est un peu plus poussé, sans pour autant tomber dans le barbant cours d'histoire poussiéreux ; on grappille les infos gentiment et c'est très intéressant, on redécouvre certaines histoires, mythes et légendes... Des petits rappels qui font du bien et qui affûte la curiosité, y compris celle des plus grands


En bref, j'ai énormément de bonnes choses à dire sur ce livre, qui a su faire parfaitement mouche entre mes mains !  La base choisie est passionnante, il n'y a pas à chipoter, et c'est une introduction tonitruante à la saga ! Percy Jackson contient tous les bons ingrédients pour conquérir le cœur des fans de fantasy jeunesse...

Je suis ravie de cette lecture.