dimanche 13 janvier 2019

Ma wish-list absolue.



& il y en a un paquet.
Un giga-paquet.

Du coup, je vais vraiment mettre les principaux bouquins qui font
 battre follement mon petit cœur de lectrice superficielle ! 

 

 (on notera que pour les Soeurs Carmines, c'est Plouffy qui m'a influencée ;(( ).

    
     

Il ne me manque plus qu'une chose,
L'essentiel haha.


& vous ? Vous aussi vous avez aussi une petite wish-list absolue,
 de ces livres qu'il vous faut absolument pour le bien de votre petit cœur (et de vos yeux ?) ?




mercredi 9 janvier 2019

Écosphère, tome 1 : Le Laboratoire englouti, de Chlodion Gossart.

Résumé : « Dans un monde où les humains naissent avec une Affinité, la marque donnant le pouvoir de maîtriser l’un des quatre éléments naturels, Arane grandit privée de ce don. Malgré les tabous qui entourent l’usage de la technologie, l’adolescente s’est réfugiée dans la conception de machines pour tenter de combler son handicap… Jusqu’au jour où elle hérite d’un orbe capable de contrôler la nature : l’Écosphère. »

90 pages - Prix e-book : 3,99e (amazon)


Je remercie beaucoup son auteur, Chlodion Gossart, d'avoir accepté ma demande de service-presse via la plateforme simplement.pro, car je me suis régalée !

Je suis définitivement fan de ce format qui peut permettre 
aux plus jeunes de tomber amoureux de la littérature ! 

Courte mais concise, si cette histoire format novella de 90 pages peut sembler effrayante à certain-es, il n'en est rien : les actions et les découvertes se succèdent à un rythme soutenu aux côtés de nos protagonistes et personnages secondaires, ce qui la rend extrêmement addictive ; ces découvertes nous placent dans un état d'attente permanent, nous faisant développer la fameuse fièvre du lecteur qui " ne-peut-certainement-pas-s'arrêter-maintenant " ! 

            Ce rythme soutenu est la plus grande force de cette courte histoire; car au-delà du fait qu'il nous scotch les yeux aux pages, il sert de béquille aux personnages qui se trouvent - malheureusement - être assez fades, à cause d'un léger manque de profondeur ; un manque qui commençait à être comblé sur la fin de ce premier volume.

                il nous manque des sentiments. 

Nous avons besoin que les ressentis intimes des personnages, leurs douleurs / peines, leurs joies... se tissent un chemin jusqu'à nous. Il nous faut de la matière pour pouvoir nous attacher aux personnages d'une histoire, ici, il nous en manquait un peu...

               Ce dont nous ne manquions pas en revanche, c'est d'originalité

En moins d'une centaine de pages, Chlodion a réussi à nous dépeindre un univers riche, original, sans longues descriptions alambiquées ; ces explications contiennent ce qu'il est nécessaire de savoir, de connaître. Il n'y a pas de superflus, ni de complications : l'univers est simple et complet, à la portée de l'imaginaire de chacun d'entre-nous ! 

En conclusion, une très belle histoire, qui ne manque à mes yeux que d'une seule chose ; 
de développement au niveau de ces protagonistes.

~
  Le rythme, les personnages non-manichéens, la fluidité du récit et son univers, ainsi que la thèse sur la différence, abordée avec le "handicap" de notre protagoniste : Arane, que j'ai appréciée tout particulièrement, et qui me semble être un excellent message placé entre les lignes...

  Le manque de profondeur des personnages.


dimanche 6 janvier 2019

Bilan de l'année 2018.


Je dresse enfin le bilan ! Après des mois d'absence.

76 livres lus, 26 759 pages.
Je suis très contente de moi & de cette année littéraire malgré un net ralentissement vers la fin & pour cause..., même si n'ai pas réussi à atteindre & dépasser le seuil des 100 livres lus.

 Car j'ai pu faire durant ces 365 jours, un nombre incalculable de merveilleuses, magnifiques, découvertes littéraires... ! Et ça, ça vaut largement ce seuil non-atteint... Parmi toutes ces découvertes, certaines plus que d'autres m'ont marqué & ont tout particulièrement fait trembler mon petit cœur de lectrice ;

  

  

 

Sans compter que 2018 a également rimé avec service presse !
Dix auteurs-autrices m'ont fait confiance durant cette année passée...

ce qui n'a définitivement pas de prix !

Mais 2018 ça n'a pas été que des livres, ça a aussi été l'année... de mon coming-out (héhé) qui s'est relativement bien déroulé. Relativement bien. Un coming-out qui était plus que nécessaire étant donné que j'allais emménager avec ma compagne (♥)... au Royaume de la Frite : la BELGIQUE ! Ce pays hors du commun où des petites statues font pipi devant une foule de curieux qui les prennent en photo. (ouaisouaisouais)

Et, je ne vais pas boucler ce bilan d'une manière très très rose, j'en ai conscience, 
mais 2018 a également été le départ vers le ciel de mon petit ange à quatre pattes.



Son départ m'a énormément affectée - son décès est l'une des causes de mon absence, de cette envie de lire qui avait quasiment disparue, mon petit bout allait avoir bientôt 9 ans, 9 ans de vie commune, 9 années avec des hauts et des bas. Même si je m'y étais préparée, ça a été infiniment brutal.

Aujourd'hui j'y repense en prenant du recul, en prenant conscience que c'était absolument inévitable, que ça aurait été égoïste de lutter contre sa santé complètement défaillante, à un âge aussi avancé, et que ces neuf années, sont gravées, inoubliables.

Tu étais merveilleux, mon anti-dépresseur, mon bel amour, et tu me manques terriblement.
Nous avons pu profiter de neuf années, et je ne regrette rien, de ces neuf années.


Je vous souhaite de pouvoir profiter longtemps, tous et toutes, de vos proches, humains comme petits poilus à quatre pattes, je vous souhaite la santé, la meilleure qui soit ! & je vous souhaite des projets, des objectifs à n'en plus finir pour cette année 2019 ! 

Je vous embrasse fort, 
Bonnes lectures, je vous souhaite les meilleures aventures. ♥

samedi 5 janvier 2019

Challenge Littérature de l'Imaginaire.


Pour la première fois, je participe à ce Challenge qui en est à sa septième édition !
Le but de ce challenge est de lire & de chroniquer des ouvrages appartenant 
au domaine de la littérature imaginaire ; 

- Fantasy
- Fantastique
- Science-Fiction
& leurs nombreux sous-genres, comme la dystopie, la bit-lit...

Le challenge prendra fin le 31 Décembre 2019.
Son sujet se trouve juste ici.

J'ai choisi l'Échelon 4 " Immersion dans le vide " , soit 48 livres à lire, minimum, avec comme catégorie (difficulté) la B " Cerbère des mots " ; soit que les mangas, BD's et nouvelles, ne pourront faire partir de ces 48 lectures et chroniques ; car toute la difficulté, pour moi - qui va être un véritable ... challenge !, sera de chroniquer chacune de ces lectures !

Je redoute un peu, mais c'est définitivement un excellent leitmotiv pour reprendre mon blog en main, et reprendre cette bonne habitude des notes, des citations,... du partage !

C'est parti !

vendredi 4 janvier 2019

Souplesse de marbre.

Bonjour tout le monde !

Voilà que la nouvelle rubrique du blog pointe le bout de son nez... Une rubrique ayant pour rôle de sauvegarder mes diverses découvertes, petites comme grandes, d'en garder une trace et de les partager avec vous, lecteurs-rices de passage ou habitué-es.


Partons à la découverte de l'art de la sculpture voilée... sur marbre !

Débutons cet article par un véritable pilier de ce savoir faire ; Antonio Corradini, sculpteur vénitien (1688-1752), dont l'exécution de cet art ne fait pas que frôler la perfection, mais la saisie pleinement... Cet aspect transparent, brumeux, conféré à chacun de ces travaux se pare d'un aspect si fabuleux - iréeel qu'il est impossible de simplement effleurer ces œuvres du regard, on ne peut que prendre le temps de les dévorer des yeux... et d'en tomber raide amoureux !

« La Pudeur »



« La femme voilée »

Mais Corradini n'est pas le seul à avoir su assouplir, attendrir le marbre de ces mains expertes...
Sanmartino, Strazza, Monti... Un bal voilé délicieux à contempler.

Giuseppe Sanmartino, sculpteur connu pour son impressionnante oeuvre « Le Christ Voilé ». Un projet qui avait dans un premier temps été confié à Antonio Corradini, malheureusement décédé avant d'avoir pu seulement en dresser l'esquisse...



Giovanni Strazza, et sa délicate « Vierge voilée », 
au réalisme à la fois troublant & hypnotisant.



Ou encore Raffaele Monti, sculpteur ayant exercé son talent sur le marbre, mais pas seulement ; porcelaine & métal ont plié, ondulé, sous ses outils...

 « Vierge vestale »


« Veiled Lady » 

Des merveilles de dureté et de finesse...